Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Au quatrième trimestre 2019, la fréquentation touristique progresse faiblement (+0,8 % sur un an)

Pin it! Imprimer

Fréquentation touristique dans les hôtels, campings et autres hébergements collectifs touristiques (AHCT) - quatrième trimestre 2019

 

Au quatrième trimestre 2019 en France métropolitaine, la fréquentation des hébergements collectifs touristiques, exprimée en nuitées, augmente faiblement (+0,8 % par rapport au quatrième trimestre 2018), après deux trimestres de hausse plus soutenue. Comme au trimestre précédent, la croissance est tirée par la clientèle résidant en France (+2,7 %) alors que la fréquentation des non-résidents est en retrait (−3,8 %).

Source : INSEE

La fréquentation touristique est tirée par la clientèle résidente

Au quatrième trimestre 2019 en France métropolitaine, la fréquentation des hébergements collectifs touristiques, exprimée en nuitées, augmente faiblement (+0,8 % par rapport au quatrième trimestre 2018), après deux trimestres de hausse plus soutenue. Comme au trimestre précédent, la croissance est tirée par la clientèle résidant en France (+2,7 %) alors que la fréquentation des non-résidents est en retrait (−3,8 %).

Dans les hôtels, la fréquentation des non-résidents recule nettement

Au quatrième trimestre 2019, les nuitées dans l’hôtellerie augmentent de +1,0 % en glissement annuel, après +0,4 % au trimestre précédent. La fréquentation de la clientèle résidant en France est en hausse (+3,9 %) et compense le recul du tourisme des non-résidents (−4,7 %).

Les hôtels haut de gamme, classés 3, 4 ou 5 étoiles, tirent leur épingle du jeu : le nombre de nuitées progresse, grâce à la fréquentation de la clientèle résidente (+6,7 %). La fréquentation de la clientèle non résidente est bien orientée dans les hôtels 4 et 5 étoiles, alors qu’elle baisse dans les 3, 2 et 1 étoiles.

La fréquentation est en retrait en Île-de-France (-0,9 %). Le recul de la clientèle non résidente y est particulièrement marqué (−4,9 %), alors que l’activité progresse pour les résidents (+3,8 %).

La fréquentation augmente dans les hôtels situés dans les espaces urbains de province (+1,8 %). La dynamique est portée par la clientèle résidente (+4,3 %) alors que les nuitées des non-résidents diminuent nettement (−7,3 %).

La progression est très forte dans les hôtels situés dans les massifs de ski, tant pour la clientèle résidente que non résidente, mais la part de ces massifs dans la fréquentation totale est faible.

 

Nuitées dans les hôtels

012345678-1-2-3-4-5-5-4-3-2-1012345678glissements annuels T/T-4 en %T1T2T3T4T1T2T3T4T1T2T3T4T1T2T3T4T1T2T3T4T1T2T3T4T1T2T3T4T1T2T3T420122013201420152016201720182019lib1lib1blib2lib2blib31,0 %-----1,0 %-----1.0-----1.01er trim. 20124e trim. 2019
  • Source : Insee, en partenariat avec les comités régionaux du tourisme (CRT) et la DGE.

La fréquentation dans les autres hébergements collectifs touristiques se stabilise

La fréquentation des autres hébergements collectifs touristiques (AHCT) se stabilise (+0,1 %) après deux trimestres de croissance soutenue (+2,6 % sur un an), du fait des résidences de tourisme.

Le nombre de nuitées chute en Île-de-France (−6,2 %), en raison de la baisse de la clientèle non résidente. L’activité recule également sur le littoral (–4,2 %). En revanche, les hébergements situés dans les massifs de ski et dans les « autres espaces » enregistrent une hausse de leur fréquentation.

 

Nuitées dans les AHCT

024681012141618-2-4-6-8-8-6-4-2024681012141618glissements annuels T/T-4 en %T1T2T3T4T1T2T3T4T1T2T3T4T1T2T3T4T1T2T3T4T1T2T3T4T1T2T3T4T1T2T3T420122013201420152016201720182019lib1lib1blib2lib2blib30,1 %-----0,1 %-----0.1-----0.11er trim. 20124e trim. 2019
  • Source : Insee, en partenariat avec les comités régionaux du tourisme (CRT) et la DGE.

L’actvité touristique se maintient en décembre

Tous types d’hébergements confondus, la fréquentation fléchit en octobre par rapport à l’année précédente, plus particulièrement dans les AHCT. En revanche, l’activité touristique est en hausse sur les mois de novembre et de décembre en comparaison des mêmes mois de 2018, au plus fort du mouvement des gilets jaunes. La progression de la clientèle résidente sur ces deux mois permet de compenser la moindre fréquentation des non-résidents.

Révisions

Par rapport à la précédente publication, l’évolution du nombre total de nuitées au troisième trimestre 2019 est inchangée. Elle est revue à la hausse pour les hôtels (+0,4 % au lieu de +0,3 %) et elle est inchangée pour les AHCT.

 

Nuitées au quatrième trimestre 2019 *

Nuitées au quatrième trimestre 2019 *
  Nuitées du trimestre Glissement annuel (T/T-4) des nuitées (en %)
  Totales (en millions) % de nuitées des non-résidents Totales Non-résidents Résidents
Total 62,0 28,6 0,8 -3,8 2,7
Hôtels 46,4 32,1 1,0 -4,7 3,9
Non classés 6,0 20,8 -0,5 -11,0 2,6
1 et 2 étoiles 10,0 21,2 -3,9 -12,5 -1,4
3 étoiles 17,2 30,5 2,3 -6,5 6,7
4 et 5 étoiles 13,2 47,3 4,0 1,3 6,7
Chaîne 25,2 34,4 0,4 -9,5 5,4
Indépendant 21,2 0,0 1,7 0,7 2,2
Île-de-France 17,4 51,4 -0,9 -4,9 3,8
Urbain de province 17,7 19,4 1,8 -7,3 4,3
Littoral 6,4 23,8 2,7 -0,3 3,6
Massifs ski 1,3 29,8 10,7 7,7 12,0
Autres espaces 3,6 16,2 0,2 -5,3 1,3
Autres hébergements collectifs touristiques 15,6 18,4 0,1 1,1 -0,1
Résidences tourisme 12,8 19,1 -1,4 0,0 -1,8
Autres 2,8 15,4 7,9 7,3 8,0
Île-de-France 2,9 28,7 -6,2 -15,4 -1,9
Urbain de province 4,5 15,5 0,3 15,4 -2,1
Littoral 3,2 13,7 -4,2 6,7 -5,7
Massifs ski 2,4 23,6 7,3 -0,8 10,0
Autres espaces 2,6 13,5 7,3 22,1 5,3
  • * données provisoires
  • Champ : France métropolitaine
  • Source : Insee, en partenariat avec les comités régionaux du tourisme (CRT) et la DGE

Pour en savoir plus

Avertissement : révision des séries concernant les hôtels.

Depuis le 1er janvier 2019, les données des hôtels non répondants sont imputées au moyen d’une nouvelle méthode, en fonction de leurs caractéristiques. Cette méthode d’imputation de la non-réponse tend à revoir légèrement à la baisse le nombre total de nuitées (−0,9 % au quatrième trimestre 2018) mais n’a pas d’impact sur les évolutions trimestrielles. Les données sont inchangées pour les autres modes d’hébergement.

L’Insee réalise mensuellement une enquête sur la fréquentation des hébergements collectifs touristiques : hôtels, campings et autres hébergements collectifs touristiques (AHCT). Ces derniers comprennent notamment les résidences de tourisme (dont appart hôtel), villages de vacances, maisons familiales et auberges de jeunesse. Ils n’incluent pas les hébergements proposés par des particuliers.

Prochaine publication : le 7 mai 2020 à 12h

Écrire un commentaire

Optionnel